Non à l’insalubrité dans les logements de Valophis

Le Parisien du 27 février dernier s’est fait l’écho des plaintes de locataires de plusieurs Bhdnrj6IUAAJpom.jpg:largeimmeubles du boulevard de Strasbourg appartenant à Valophis-Habitat. Ceux-ci dénoncent l’insalubrité grave de leurs logements : murs rongés par le moisi, aérations bouchées depuis 2009 présentant des problèmes majeurs de sécurité et de santé. Les assurances refusent d’intervenir de ce fait.

Devant l’incurie de l’organisme, certains locataires, excédés à juste titre, ont tenté une action individuelle : ne plus payer leur loyer. Pour toute réponse Valophis a fait couper leur APL. Aujourd’hui certains sont en train de créer une association de locataires.

Les uns et les autres peuvent compter sur la pleine solidarité active de l’Assemblée citoyenne du Front de Gauche de Nogent pour dénoncer cette situation inacceptable et soutenir leur lutte légitime pour des conditions de vie décentes.

Mais aujourd’hui, face à une situation où la sécurité des biens et des personnes est en jeu, des mesures d’urgence s’imposent, sans attendre les travaux de réhabilitation prévus au mieux en 2015. Valophis-Nogent doit entreprendre immédiatement tous les travaux d’urgence nécessaires à commencer par la dépose de tous les dispositifs obstruant les grilles d’aération.

En cas de refus, il est de la responsabilité de la municipalité de Nogent et de l’Office d’HLM municipal de mettre en demeure cet organisme d’effectuer les travaux d’urgence imposés par la situation sur les immeubles qui lui ont été confiés par bail emphytéotique en 2010.

L’Assemblée citoyenne du Front de Gauche de Nogent invite toutes les organisations politiques et associatives en accord avec les grandes lignes de ce communiqué à se réunir pour étudier ensemble les possibilités d’une action unitaire afin de se donner le plus d’efficacité pour débloquer la situation intolérable des locataires concernés de Valophis-Nogent.